Association ALAMER   http://alamer.fr   http://alamer.fr
Mémoire des Équipages des marines de guerre, pêche, commerce & plaisance de 1939 à 1945
./
« Saint Constant »
Le calendrier de l'association

Accueil
   Unités


 SURCOUF     
   
   
   
   
   


775 embarquements

Date inconnue : ANCEL Joseph - ASTIER Jean - AYOT Pierre - BACHOFFNER Alphonse - BARDET Maurice - BESSE Jules - BLEUSE Jean - BOCHE Eugène - BOLLE Maurice - BORYS Jean - BOTZ René - BRUBACHER Jacques - CLARKE John - CLEMENT Roger - COIC Louis - COLMAIRE Aimé - CORNEN Jean - COSSON Eugène - DELIERE Jean - DELOOF Raymond - DEVILLERS Richard - DOURSENAUD Denis - DUBOURG Albert - DUFOUR Jacques - DUPONT Robert - DUPUIS Georges - EHRET Maurice - EVENO Ange - FERAGU Joseph - FERRAGU Joseph - FILY Henri - FONTANEAU Jean - FOUGEROUX Raymond - FOUQUET Arsène - FREMY Gérard - FROLIGER Roger - GARAUD Jean - GASTAUD Edouard - GAUDRY Serge - GAUTIER Emile - GAUTIER Léon - GAZEL Christian - GEORGES Louis - GEULIN Aristide - GODESSART Pierre - GONTIER Jean - GOSSIEAUX Roger - GOURRIBON Robert - GOURVES René - GRANGE Robert - GRAVE René - GREBOVAL Adrien - GRELINGER Antoine - GREMONT Jean - GROSJEAN Julien - GROSSE Albert - GUIGNOT Roland - GUILCHER Henri - GUYADER Jean - GUY Emile - HAMBSCH Jacques - HEBERT Adolphe - HEMAR Marie - HENNINGER Charles - HENO André - HERVE Albert - HEYRAUD Jean - HINGANT Jean - HOLLET André - JACOBY Pierre - JAFFRY François - JAOUEN François - JEANNOT Roger - JOUGLA Maurice - JOURNAUX Pierre - KERGOAT François - L' HONORE Fernand - LABAT Pierre - LACOMBE Charles - LAMANDE Guy - LAMAQUE Léon - LANGENFELD Henri - LAVIE Jean - LE BEC Joseph - LE BIDEAU Yves - LE BOUSSE Henri - LE CHEVERT Francisque - LE CORRE Emile - LE DEM Alain - LE FAOU Georges - LE FRANC Jacques - LE HOUEROU Jean - LE NOTRE Henri - LE ROUX Fernand - LE STANG Joseph - LEBAS René - LEGRAND Emile - LELIEVRE Charles - LEMERRER Yves - LEMONNIER Raymond - LEON André - LEOQUET Jean - LEOST René - LIRON Joseph - LORANT Alphonse - LUCAS Charles - LUCINI Léon - MALHOMME Raoul - MANTEL Léopold - MARAIS Elie - MARTIN Auguste - MARTIN Georges - MASSALOUX André - MAXORIL Yves - MAZZA Albin - MEILLIER (ou) MEILLER André - MICHAT Julien - MICHAUT Pierre - MILLET Jean - MONSELLO Félix - MONTBORGNE Georges - MONTREUIL Bernard - MOTTE Mathieu - NICOLAS Jean - NICOLAS René - NORMANT Jean - OLIVE René - OLLIVIER Marcel - ORTOLI Paul - PARDOEN André - PARMENTIER Jean - PAUCHET Fulgence - PELLE Jean - PENNAMEN Guillaume - PERSON Yves - PETIT-DEMANGE René - PICABEA Laurent - PICARD André - PIERRE Roger - PIERSON Hugues - PINAULT Henri - POGGIOLI Jean - PORSMOGUER Louis - POTTIER Marcel - PREMONT Louis - PRESSE Jean - PRIOL Jean - PRUDOR Pierre - QUINTARD René - RASO Pierre - RIHN Emile - RIVIERE Eugène - RIVOALLON Jacques - ROSENBERG Erïan - ROSSIGNOL Georges - RUELLOU Eugène - SAGET Armand - SALAUN Jean - SALMON Louis - SANTOS Louis - SANTOT Roger - SONNEVILLE Pierre - SPIELMANN André - SUINAT Jean - SYLVESTRE Alphonse - TESTA Jean - THENARD Roger - THOMAS Jean - TRICOT René - TUDAL Jean - VANBELLINGEN Raymond - VIGNEUX Jean - WACHEUX Henri - YEQUEL Jean

Année 1929 : ORTOLI Paul

Année 1930 : DE BELOT Félix

Année 1933 : LE PORTIER

Année 1934 : BAUDELET Jean

Année 1935 : DERRIEN Ernest - LE BERRE Amédée

Année 1936 : BAUDELET Jean - CABANIER Georges

Année 1937 : LE GOUIC Eugène

Année 1938 : TANGUY Joseph

Année 1939 : ALIX Albert - ANDRE Mathurin - AUFFRET Francois - BACLE Michel - BARAZER Francois - BELINGUIER Jean - BELLEC Jacques - BELLEC Émile - BENEZY Maurice - BERDER Yves - BERNARD Jean - BLEUNVEN Casimir - BLEURE Jean - BODENES Hubert - BONNET Georges - BOUCHE Maurice - BOUCHER Andre - BOUILLE Gilbert - BOUYER Rene - BRIAND Lucien - BRISARD Louis - BUGERE Pierre - BUNEL Guy - BÉLINGUIER Jean-Baptiste - CAOUS Jean - CARBONNIER Henri - CARIOU François - CASTEL Rene - CAVADINI Marcel - CHARLES Leon - CHATTON Joseph - CHAUMONT Andre - COAT Jean - COHAT Jean - COMANDRE Edouard - COMMAULT Victor - CONAN Francois - CORNEC Joseph - CORRE Jean - CROGUENNEC Jean - DAOUDAL Andre - DIGNAND Charles - DONVAL Yves - DUCHET Auguste - DURAND Edouard - FAHE Roger - FECHANT Alexis - FERIOT Louis - FICHEUX Jean - FOURCROY Jean - FREMIN Jules - FRITZ Emile - GACHOT Jean - GAUDEC Jean - GEORGES Louis - GIRARD Eugène - GODE Antoine - GOUZLAY Corentin - GOZON Georges - GRAND Maurice - GRENET Maurice - GUEGUAN Jean - GUELLAEN Yvon - GUILLOU Joseph - HAMET Andre - HAMON Joseph - HAMON Marcel - HAMON Yves - HELIAS Eugene - HUBERT Alexis - ITIER Andre - JACOBY Pierre - JAEGER Georges - JAFFRY Francois - JAOUEN Pierre - JEGOU Francois - JONAS Louis - JOURNEAU Pierre - KERAUTRET Emile - KERBRAT Adolphe - KEREMPICHON Pierre - KERGONNA Pierre - KEROMNES Leon - KERVERN Victor - LAGATHU Theophile - LAMY André - LARRER Jean - LE BLOCH Henri - LE BRETON Charles - LE BRETON Gustave - LE BRETON Lucien - LE BRIS Yves - LE CAM Louis - LE CHEVERT Francis - LE CORRE Jules - LE COUAIL Marcel - LE DUFF Albert - LE FLOCH Charles - LE GALL Jean - LE GALL Paul - LE GOUIC Eugene - LE MEITOUR Joseph - LE MEUR Albert - LE MEUR Francois - LE NOTRE Henri - LE ROUX Fernand - LE SAYEC Joachim - LE TIRILLY Marcel - LEFEVRE Leon - LEGALL Yves - LEGUY Eloi - LEJAMTEL Amede - LEUCHANT Daniel - LEZIN Napoleon - LINA Pierre - LISSILLOUR Emile - LOYER Roger - MALADIERE Andre - MALBEAUX Francois - MANACH Jean - MARECHAL Alexis - MARTEL Jean - MARTEL Jean - MARTEL Jean - MARTIN P. - MARTIN Paul - MASCORIL Yves - MAUDIRE Yves - MAZE Jean - MENGUY Pierre - MERIEAU Maurice - MIEGEVILLE Joseph - MIGNON Francois - MIGNOT Armand - MILLIARD Andre - MILLOT Albert - MINGANT Pierre - MOISSONNIER Stephan - MOLK Alfred - MORDELIT Augustin - MOREAU Auguste - MOREAU Gustave - MORVAN Yves - MOULLEC Yves - NICOLAS Emile - NICOLAS Jean - NOEL Edouard - PAINSARD Roland - PAUL Francois - PAYOT Alexis - PELLEN Francois - PERROS Jean - PERSON Jean - PERVES Jean - PETITBON Yves - PHELEP Eugene - PICHEVIN Louis - PRALY Rene - PRIGENT Rene - PRISER Pierre - PROVOST Martial - QUEAU Pierre - QUERE Henri - QUERE Jean - RAGUENES Herve - RAGUENES Louis - RAYMOND Michel - RENAUD Emile - REVE Albert - RODIER Marius - ROGEL Pierre - ROIGNANT Andre - ROUAN Andre - ROUAULT Lucien - ROUAULT Pierre - ROUZEVAL Pierre - RUELLOU Eugene - SAUNEUF Henri - SAUVAGE Gaston - SCHAEFFER Georges - SCOARNEC Rene - SEIZE Jean - SEMELIN Jules - SIMON Jean - SIMON Marcel - SPARFEL Pierre - TAILLADE Jean - TANGUY Auguste - TANGUY Joseph - TARDIVEL Lucien - TATON Emile - THELIER Ghislain - THOMAS - THOMAS Francois - THOMAS Henri - THOMAS Michel - THOMAS Pierre - THOMAS Rene - THORAVAL Tremeu - TREGUER Marcel - TREVIAN Guillaume - TULOUP Emmanuel - VARLET Georges - VAUTIER Georges - VIGOUROUX Pierre - VOISIN Marcel - VOYEUX Andre

Année 1940 : ANDRE Mathurin - AUFFRET François - BARAZER François - BASSICOT P. - BEQUIGNON Fernand - BERNARD Jean - BIDEAU Édouard - BLAISON Louis - BLEUSE Jean - BOUILLAUT P. - BRIAND Lucien - CAOUS Jean - CATHERINE A. - CLEUZIOU René - COGAN Pierre - COINTIN André - COMBOT Paul - COMMAULT Victor - CONIL Fernand - CRESCENT - DANIEL Yves - DAOUDAL André - DIGNAND Charles - DONVAL Yves - DOR Alphonse - EVENOU (alias) RICHARD Jules - FAVÉ Paul - FECHANT Alexis - FLOCH Joseph - GACHOT Jean - GAUDEC Jean - GODE Antoine - GOGE Charles - GOURLAY Corentin - GRAND Maurice - GROGUENNEC Jean - GUILLOU Joseph - GUIYNOT Roland - HAMBSCH Jacques - HAMET André - HAMON Joseph - HAMON Marcel - HELIAS Eugène - HORDÉ Georges - JACOBY Pierre - JAEGER Georges - JAFFRY François - JONAS Louis - JOURNAU Pierre - KERAMPICHON Pierre - KERAUTRET Émile - KERBRAT Adolphe - KERGUS Paul - KEROMNES Léon - KERVERN Victor - LAGATTU Théophile - LAURENT Michel - LE BAS René - LE BIDEAU Yves - LE CORRE Jules - LE DANTEC Marcel - LE DUFF Albert - LE FLOCH Charles - LE GALL Jean - LE GALL Paul - LE GALL Yves - LE GOFF Joseph - LE MEUR Albert - LE MEUR François - LE NISTOUR R. - LE NOTRE Henri - LE NOUY Etienne - LE ROUX Fernand - LE STER Hervé - LE VOT Eugène - LECHEVERI Francisque - LEGRAVERAND Henri - LEGUY Eloi - LEJAMTEL Amédée - LEMOINE Henri - LEZIN Napoléon - LINA Pierre - LISSILLOUR Émile - MALADIERE André - MANACH Jean - MARCHAND Yves - MARECHAL Alexis - MASSICOT - MAXORIL Yves - MAZE Jean - MELAY Roger - MENEC Albert - MEUDEC Yves - MIGNON François - MINGANT Pierre - MOISSONNIER Stéphane - MORDELET Augustin - MOREAU Gustave - MORICE Alfred - MORVAN Yves - MOULLEC Yves - NICOLAS Jean - NICOLAS Yves - ORTOLI Paul - PAINSARD Roland - PELLETIER François - PERROS Jean - PETIBON Yves - PHELEP Eugène - PICHEVIN L. - POTTIER Marcel - PRALY René - PRIGENT René - PRISER Pierre - PROVOST Martial - QUEAU Pierre - QUERE Jean - REBOURS François - RENAUD Albert - RICHE Paul - RODIER Marius - ROIGNANT André - ROUAULT Lucien - ROUAULT Maurice - ROUZEVAL Pierre - RUELLOU Eugène - SEIZE Jean - SEMELIN Jules - SEVESTRE Jean - SIMON Jean - TAILLADE Jean - TANGUY Auguste - TANGUY Joseph - THOMAS François - THOMAS Michel - TREGUER Marcel - TULOUP André - TURIN Jean

Année 1941 : BACHOFFIER Alphonse - BLAISON Louis - BRUBACKER Jacques - CHARLOT André - COIMAIRE - COLLOBERT Mathurin - COSSIAUX Roger - DRIVET Max - DUPONT Robert - DUPUIS Émile - FAUSSE Raymond - FOUGEROUX Raymond - FOUQUET Arsène - GASTARD Édouard - GAUDRY Serge - GAUTIER Léon - GOUESENAUD Denis - GOURRIBOND Robert - GRANGE Robert - HETRAUT Jean - HOLLE - HOLLET André - LE BORGNE Henri - LE DEM Alain - LE FLOCH Alfred - LE ROL André - LESTANG Joseph - LUCAS Charles - PAUCHEY Fulgence - PETIT DEHANGE René - PIERSON - PORSMOGUER Louis - PREMONT Louis - PRESSE Jean - PRIOL Jean - RIVER Jean - ROSSIGNOL Georges - SALMON Louis - STADLER René - THIENARD Roger - TUDAL Jean - VAN BELLINGEN Raymond

Année 1942 : ABOULICAM René - ANCAROLA Antoine - BARBIER Georges - BARON Jules - BELLOTI Louis - BLANCHARD Pierre - BLONDIAU Louis - BOUILLE Gilbert - BOURDON Gilbert - BOURGAREL Robert - BRARD Pierre - BRIAND Pierre - BROOK Jean - BURNEY Roger - CARDON André - CAVADINI Marcel - CHIRAT Roger - CLEMEN Georges - CLIQUE Henri - COINTIN André - COLLOBERT Mathurin - COLLÉTER René - CORLAY Marcel - CORRE Joseph - COUILLANDRE Jean - CROCHEMORE Joseph - DENOUEL Adrien - DETALLANTE (ou) DE TALLANTE Paul - DEWITTE Maurice - DUCLOS Jean - DUFOUR Jacques - DUFOUR Jean - EHRET Maurice - EHRET Maurice - FAVÉ Paul - FERRAGU Joseph - FERRAGU Joseph - FRANÇOIS Marcel - FREMY Gérard - FREMY Gérard - GARAUD Jean - GARAUD Jean - GAUTHIER Marcel - GAUTHIER Marcel - GAUTIER Emile - GAUTIER Emile - GEORGES Louis - GEORGES Louis - GEULIN Aristide - GEULIN Aristide - GONTIER Jean - GONTIER Jean - GOUGH Bernard - GOURVES René - GOURVES René - GRAVEX René - GRAVEX René - GREBOVAL Adrien - GREBOVAL Adrien - GREILINGER Antoine - GREILINGER Antoine - GREMONT Jean - GREMONT Jean - GROSJEAN Julien - GROSJEAN Julien - GROSSE Albert - GROSSE Albert - GUIYNOT Roland - GUYADER Jean - GUYADER Jean - HAMBSCH Jacques - HEBERT Adolphe - HEBERT Adolphe - HENNINGER Charles - HENNINGER Charles - HENO André - HENO André - HERVE Albert - HERVE Albert - HINGANT Jean - HINGANT Jean - JACOBY Pierre - JAFFRY Francis - JAFFRY Francis - JOUGLA Maurice - JOUGLA Maurice - JOURNAU Pierre - KERGOAT François - KERGOAT François - LABAT Pierre - LABAT Pierre - LACOMBE Charles - LACOMBE Charles - LAMANDE Guy - LAMANDE Guy - LAMAQUE Léon - LAMAQUE Léon - LANGENFELD Henri - LANGENFELD Henri - LE BAS René - LE BEC Joseph - LE BEC Joseph - LE BIDEAU Yves - LE DEM Alain - LE FAOU Georges - LE FAOU Georges - LE HOUEROU Jean - LE HOUEROU Jean - LE MERRER Yves - LE MERRER Yves - LE NOTRE Henri - LE ROUX Fernand - LECHEVERI Francisque - LEGRAND Emile - LEGRAND Émile - LEMONNIER Raymond - LEMONNIER Raymond - LEOQUET Jean - LEOQUET Jean - LEOST René - LEOST René - LIRON Joseph - LIRON Joseph - LORANT Alphonse - LORANT Alphonse - LUCINI Léon - LUCINI Léon - MANTEL Léopold - MANTEL Léopold - MARAIS Elie - MARAIS Elie - MARTIN Georges - MARTIN Georges - MASSALOUX André - MASSALOUX André - MAXORIL Yves - MAZZA Albin - MAZZA Albin - MEILLIER André - MEILLIER André - MICHAUT Pierre - MICHAUT Pierre - MILLET James - MILLET James - MONSELLO Félix - MONSELLO Félix - MORCEL Léon - MOTTE Mathieu - MOTTE Mathieu - NICOLAS Jean - NICOLAS Jean - OLLIVE René - PARMENTIER Jean - PARMENTIER Jean - PELLETIER François - PENNAMEN Guillaume - PENNAMEN Guillaume - PERSON Yves - PERSON Yves - PICABEA Laurent - PICABEA Laurent - PICARD Emilien - PICARD Émilien - PIERRE Roger - PIERRE Roger - PINAULT Henri - PINAULT Henri - POGGIOLI Jean - POGGIOLI Jean - PREMONT Louis - PRIOL Jean - PRIOL Jean - PRUDOR Pierre - PRUDOR Pierre - RASO Pierre - RASO Pierre - RENAULT Robert - RIVIERE Eugène - RIVIERE Eugène - RIVOALLAN Jacques - RIVOALLAN Jacques - ROSENBERG Eitan - ROSENBERG Eitan - ROSSIGNOL Georges - RUELLOU Eugène - SAGET Armand - SAGET Armand - SALAUN Jean - SALAUN Jean-noël - SANTOS Louis - SANTOS Louis - SANTOT Roger - SANTOT Roger - SPIELMANN André - SPIELMANN André - TRICOT René - TRICOT René - VAN BELLINGEN Raymond - VAN BELLINGEN Raymond - VIGNEUX Jean - VIGNEUX Jean - WACHEUX Henri - WACHEUX Henri - WARNER Harold


Opération

RALLIEMENT DE SAINT-PIERRE & MIQUELON À LA FRANCE LIBRE

4 groupements auxquels cette unité a été intégrée

2ÈME FLOTTILLE DE SOUS-MARINS    FORCES NAVALES FRANÇAISES LIBRES (ou) FNFL    HX.118    KJ.2

Articles


Les doutes (ou incertitudes...) (12693)

par « Les sous-marins français 1918-1945 » par le CV Claude HUAN aux éditions Marines Editions le 21 mai 2007

Les doutes (ou incertitudes...) sont les suivants :

Première incertitude sur l'abordage par le cargo dans un rapport de la commission d'enquête


« Quoique les témoins soient convaincus qu'ils ont éperonné un sous-marin, il n'y a rien d'évident pour soutenir cette conclusion. »

Deuxième incertitude : les invraisemblances


À partir du point donné par l'Amirauté britannique, le SURCOUF était à 55 nautiques, à 22H20, dans le nord du THOMPSON LYKES qui déclare l'abordage à 22H30. De plus, la route du cargo est au 356 et celle du SURCOUF au 190, c'est-à-dire deux routes presque parallèles, en sens inverse. Or, tous les témoins de l'abordage déclarent que l'abordé passa de tribord à bâbord. Pour le SURCOUF, une présentation sous cette inclinaison est exclue.

La longueur du cargo est de 125 mètres mais celle du SURCOUF est de 110 mètres. Les tonnages sont de 4 700 tonnes pour le cargo et 3 300 tonnes pour le sous-marin. Les tirants d'air des deux passerelles sont identiques, le pont du sous-marin se trouve 2 mètres au-dessus de la mer. Les témoins confirment que l'abordé était bas sur l'eau et qu'il disparut sur l'avant de la passerelle, c'est à dire à 40 mètres depuis l'étrave (le SURCOUF mesure 110 mètres). Lors du passage au bassin, aucune trace de dégât ne fut relevé au-dessus de la flottaison et la vitesse du cargo fut à peine ralenti lors du choc. Or, si le pont est à 2 mètres au-dessus de l'eau, l'ensemble tourelle-baignoire est à 7-8 mètres de haut par rapport au pont, sur 30 mètres de long.

La coque épaisse du sous-marin en acier à 50 kg a une épaisseur de 22 millimètres contre 6 millimètres pour celle du cargo. Les dégâts sur le cargo étaient insignifiants par rapport à ceux des destroyers abordant volontairement les U-Boot.

Le SURCOUF possédait 54 tonnes de munitions d'artillerie. Pourquoi n'ont-elles pas explosé ?

Enfin, sur les 350 m3 de gas-oil, près de 80 tonnes avaient été consommées. Les 270 tonnes restantes n'ont jamais été aperçues en surface. Quant au pont en bois, aucun morceau n'a été repêché. Un simple sac de ciment avait suffi à boucher le pic avant du cargo. Aucune analyse de peinture sur la coque du cargo n'a été effectuée.

Aux Caraïbes, l'US Army Air Force avait basé, après l'attaque de Pearl Harbor, deux escadrilles, la 6ème (bombardement lourd) et la 3ème (bombardement).

À 07H13, le 19 février, le quartier général signala à la base d'attaquer un sous-marin dans le carreau R-13, soit à quelques 50 nautiques de Panama. À ce moment, le SURCOUF se trouvait entre 30 et 50 nautiques de Panama, selon sa vitesse, protégé par son sanctuaire (une bande de 15 nautiques sur chaque bord et 120 nautiques à l'avant et à l’arrière de sa route). Ignorant cette restriction, les trois avions (deux A-17 et un B-18) attaquèrent un « very large submarine » avec huit bombes de 50 kg. Le premier avion (pilote STALEY) rapporta qu'il l'avait observé, bas sur l'eau, comme sur le point de plonger, et ayant lancé ses quatre bombes, estima qu'il l'avait touché et, tournant pendant dix minutes, le vit disparaître (déclaration de STALEY en 1990, confirmée par le journal de la 3ème escadrille). Selon les habitants de San Blas (50 nautiques à l'est de Panama), les corps de plusieurs marins furent repêchés sur la côte en février 1942 et enterrés dans le cimetière du village.



Ralliement de Saint-Pierre & Miquelon à la France Libre le 24 Décembre 1941 (2604)

L'amiral Émile MUSELIER en accord avec le général Charles DE GAULLE décide de rallier Saint-Pierre & Miquelon à la France Libre.

Le 22 décembre les trois corvettes MIMOSA, ALYSSE, ACONIT & le croiseur sous-marin SURCOUF appareillent d'Halifax (Canada) avec à leur tête l'amiral Émile MUSELIER. L'objectif officiel est de procéder à des exercices.

Le 24 décembre la flotte arrive l'entrée du port de Saint-Pierre.

L'amiral Émile MUSELIER décide d'entrer dans le port. Le SURCOUF restera en rade en raison de son grand tirant d'eau. L'ALYSSE s'amarrera à l'extérieur, à l'appontement frigorifique afin de pouvoir y organiser une tête de pont en cas de difficultés. Le MIMOSA et l'ACONIT accosteront à l'intérieur.

Les ordres sont précis. Il ne doit pas être fait usage des armes sauf en cas d'absolue nécessité et de légitime défense. D'ailleurs, à part quelques irréductibles, une grande majorité de la population est favorable au ralliement des îles à la France Libre.



Témoignage... (250)

par Étienne SCHLUMBERGER le 21 octobre 2006

En Grande-Bretagne en juillet et août 1940 Étienne SCHLUMBERGER tente de persuader les marins français rassemblés par les anglais dans des camps près de Liverpool de continuer le combat.

Lors de l'expédition de Tentative de ralliement du Sénégal, il fait parti, le 23 Septembre 1940, de l'équipe des parlementaires conduite par le commandant Georges Thierry D'ARGENLIEU. La vedette à bord de laquelle il a pris place est atteinte de plusieurs balles : le commandant Georges Thierry D'ARGENLIEU est blessé. Il tente ensuite de débarquer à Rufisque (Sénégal), au cours d'une riposte de la terre, trois de ses hommes sont tués.

Le COMMANDANT DUBOC amène le général Charles DE GAULLE à Douala le 8 Octobre. Il embarque sur le SAVORGNAN DE BRAZZA avec le commandant Georges Thierry D'ARGENLIEU pour le Gabon : le BOUGAINVILLE, aviso de « Vichy », qui avait ouvert le feu, est malheureusement détruit le 09 Novembre. Il contribue au ralliement de Port-Gentil (Gabon).

En Janvier 1941 il remplace comme officier en second le lieutenant de vaisseau Georges ROSSIGNOL désigné pour le SURCOUF. Ce dernier disparaîtra avec le SURCOUF.

Le COMMANDANT DUBOC part en mission en mer rouge : Massawa (Érythrée) est prise le 17 Avril 1941. Il retourne ensuite vers la Grande Bretagne par La Cap. Lors de l'escorte d'un convoi entre Freetown (Sierra Léone) et Gibraltar (Espagne), le 22 Septembre, le cargo SILVER BELL ne peut être sauvé.

Plus tard la majorité d'un convoi de Gibraltar (Espagne) vers la Grande Bretagne est détruite :
• il y a de très nombreuses pertes dont le COSSACK et l'ARIGUANI,
• les 23 et 24 Octobre 1941 le COMMANDANT DUBOC parvient à sauver soixante dix-sept rescapés.

En Février 1942, il embarque sur le sous-marin JUNON comme second du commandant Jean-marie QUERVILLE pour de nombreuses patrouilles dans les fjords norvégiens à partir de Dundee :
• le 15 Septembre 1942 débarquement de commandos au fond de BJËRANFJORD pour détruire la centrale hydraulique de GLOMFJORD,
• le 19 Octobre torpillage devant BODÔ,
• le 17 Novembre débarquement d'armes et de matériel radio à MEFJORD dans l'île de SENJA.

Le 25 Mars 1943, il prend le commandement du sous-marin JUNON. Le 12 Mai 1944, il part pour l'AFRIQUE du Nord. La JUNON est désarmée à Oran (Algérie) le 11 Août.

En Novembre 1944 il est nommé au commandement du sous-marin MORSE, en armement, cédé par les Anglais. Il rentre en FRANCE en Janvier 1945. Il fait partie de l'État-Major de l'amiral Nord.

Après la capitulation de l'Allemagne, il entre au Haut Commissariat en Indochine comme chef du bureau fédéral de documentation. Il est nommé directeur des études à l'ÉCOLE NAVALE. Il commande le SÉNÉGALAIS puis le KLEBER.

Il quitte la Marine en 1953 avec le grade de capitaine de frégate.

Son pire souvenir est en arrivant à Alger (Algérie) avec le sous-marin JUNON, on refuse de lui serrer la main devant le front des troupes lors des cérémonies officielles.

V418.0 - !!! ATTENTION - SITE INTERNET EN CONSTRUCTION - CONTENU SOUS RESERVE !!! Page N°3 - Variable N°234