Association ALAMER   http://alamer.fr   http://alamer.fr
Mémoire des Équipages des marines de guerre, pêche, commerce & plaisance de 1939 à 1945
./
« Sainte Viviane »
Le calendrier de l'association

Accueil
   Unités


 L'AUDACIEUX     
   
   
   
   
   


364 embarquements

Date inconnue : CORNILLET Andre

Année 1934 : DERAMOND Marcel - DERAMOND Marcel

Année 1936 : MARZIN Paul

Année 1937 : GLATIN

Année 1938 : LE ROUX Joseph

Année 1939 : DEJEAN René - DERRIEN Ernest

Année 1940 : ABRAHAM Émile - ALLOCHON Julien - ALUMENSTHIL Pierre - ANDRE Alain - ANIORTEL Michel - ANTOINE André - APPERE Alain - AUDREZET Yves - BABET Charles - BARBE - BARBIER André - BARNOUIN Paul - BARRAUD Marcel - BELLEC Jacques - BELLEC Jacques - BERNARD Pierre - BERNARD Raymond - BERTHO Paul - BERTHO Paul - BIENVENUE André - BIENVENUE André - BLAIS Jean - BLAIS Jean - BLAIS Paul - BLAIS Paul - BOCH Charles - BOCH Paul - BORHOT - BOROT Henri - BOSSER Henri - BOSSER Henri - BOUCHER - BOUCHESECHE Émile - BOUESNARD Jacques - BOURGET - BOURHIS Raymond - BOURHIS Raymond - BOUSSARD François - BOZEC Roger - BRASCHMIDT Auguste - BRASQUER Louis - BROUDIC Jean - BROUDIN René - BUANIC Jean - CADIC Albert - CAJAN Jean - CALANDRE Joseph - CALANDRE Joseph - CAMBON Pierre - CAMBON Pierre - CANEVET Jean - CARIOU Jean - CAROFF Pierre - CARON Augustin - CARON Augustin - CASTEL René - CASTEL René - CAUNEGRE Norbert - CAVIGNAC Marcel - CAVIGNAC Marcel - CAZENAVE J. - CEVAER Jean - CHAPELAIN Robert - CHAPPE René - CHAPPÉ René - CHATILLON André - CHATILLON André - CHESNEL Alexandre - CHESNEL Alexandre - CLEMENCEAU - CLOITRE Jean - COLAS Albert - COLAS Albert - COLIN Henri - COQUELIN Louis - COQUELIN Louis - CORLAY Émile - CORNEC Jean - CORNE Pierre - COUSSE Pierre - COUTET Louis - COZIC Louis - DACHICOURT Pierre - DACHICOURT Pierre - DANIGO André - DAOULAS Jean - DELAMARRE Jules - DELEPINE Ernest - DELEPINE François - DENIS Albert - DENIS Albert - DESBORDES François - DESBORDES François - DIGARCHER André - DIVANACH Eugène - DONNART Jean - DOUSSAUD René - DOYEZ Albert - DREAU Joseph - DREAU Joseph - DUBRET Robert - DUFFAU Edmond - DUPHOT Raymond - DURAND Paul - ENGRAND - EUMOND Louis - EUMOND Louis - FAGOT Jacques - FAGOT Jacques - FAVRE - FAVREAU Guy - FAVREAU Guy - FERCHAUD Félix - FERELLOC Émile - FERLICOT - FICHOUX Jean - FLECHER Victor - FLOCH Jean - FLORIMOND Alexis - FLUEN Marcel - FORMAL André - FOUBERT Alfred - FOUBERT Alfred - FREGAT Augustin - FREYRE Jacques - FROUSTEY Aurel - GADAL Pierre - GALLET Georges - GARO Yves - GARROT Alphonse - GARROT Stéphane - GAUTHIER Jean - GIGANTEI Numa - GIRARD Louis - GLOAGUEN Jean - GLOAGUEN Jean - GOALEC Charles - GOARNISSON Jean - GODEST Jean - GONTIER Maurice - GOUIL Jean - GOUILL Jean - GOURMELEN Pierre - GUEGUEN Claude - GUEHENEUF Moïse - GUERIN Francis - GUESDOU Louis - GUEZEL Hubert - GUEZENNEC Yves - GUILLO Georges - GUILLOU Yves - GUIVARCH Jean - GUIVARCH Jean - GUIVARCH Robert - GUIVARCH Robert - HABASQUE Étienne - HEBERT - HEBERT Albert - HOFFMAN Raymond - HUGOT - JACOB - JACOB Yves - JAFFRENOU Pierre - JAMBON Victor - JAMBON Victor - JAMBOU Jean - JAN Roger - JAOUEN Jean - JEULAND Pierre - KERBIGUET Marcel - KERBIGUET Michel - KERBOUL - KERLOCH Yves - KERLOCH Yves - KERVELLA Claude - KIENZEL Jean - L'HERON Charles - L'HOSTIS Vincent - L'HYVER René - L'YVER René - LAPORTE Bertrand - LAPORTE Bertrand - LARNICOL - LAURENT Louis - LAURIN Pierre - LE BARS Charles - LE BARS Charles - LE BARS Ernest - LE BAUD Pierre - LE BERRE Alphonse - LE BIHAN - LE BLOA Raymond - LE BLOA Raymond - LE BORGNE Jean - LE BRIS Guy - LE CORRE - LE DUC Louis - LE DU François - LE GAC Georges - LE GAC Georges - LE GALL Joseph - LE GALL Joseph - LE GAT André - LE GLUHER Jean - LE GLUHER Mathurin - LE GRAND Émile - LE GUILLOU Eugène - LE GUILLOUX Eugène - LE GUILLOUX Roger - LE HEN Marcel - LE LANN Nicolas - LE LEUCH François - LE MENIER Paul - LE MOUEL Joseph - LE MOUROUX - LE PARC Louis - LE POIVRE François - LE POULARD Paul - LE POULARD Paul - LE POULENNEC Jean - LE POULLENEC Jean - LE ROUX - LE ROY Joseph - LE ROY Julien - LE TRESTE Pierre - LE TROCQUER Léon - LE VERGE Jean - LEBORGNE Jean - LEMEUNIER Paul - LEPOIVRE François - LEROUX Alphonse - LETTY Jean - LOAEC Jean - LORGEUILLOUX - LOUCHE - LOURGOUILLOUX Jacques - MAHIAS Pierre - MALLET Ange - MALLET Ange - MALTAVERNE François - MALTAVERNE François - MAREC Hervé - MAROTTE Georges - MARTIN - MARTIN Maurice - MARZIN Jean - MARZIN Jean - MASSARDI Pierre - MASSON Jacques - MASSON Jacques - MAUCLAIR - MAUMELAS André - MENARD - MENEC Émile - MERLET - MERLET Joseph - MEROUR Jean - MEZOU Jean - MOAL Olivier - MOLET Marcel - MOLET Marcel - MONFORT Jean - MONTFORT Jean - MONTOYA Sosthène - MOUCHEL - MULLER Alfred - MULLER Alfred - NAULIN Gustave - NICOLAS René - NICOLAS Roger - OLLIVIER Marcel - OMNES Jean - OMNES Jean - OMNÈS Jacques - OSSELIN Victor - PALLIER Christian - PANHALEUX Amédée - PANHALEUX Amédée - PARATY - PARAYRE - PAROTY Georges - PAUL Marcel - PERCHERON Robert - PERENNOU Francis - PERRIN André - PERRODO Prosper - PETIT - PETIT Jean - PIRIOU Marcel - PLUEN Marcel - PRIGENT Paul - PROVOSTIC Louis - PROVOSTIC Louis - QUINIOU Noël - QUINIOU Noël - RABASTE Pierre - RAGUENNES Jean - REGINENSI Xavier - RENARD Maurice - RENAULT Gérard - RESSAT André - RESSAT André - RIEZ Marcel - RIEZ Marcel - RIGAL - RIVOALLAN Alain - RIVOALLAN Allain - ROBERT François - ROBIN Georges - ROCHELLE Henri - ROUDAUT Michel - RUIZ Francisque - RUMEN Pierre - SALESSE André - SALOU Marcel - SAUVAGET Maurice - SEILER André - SENACQ Florent - SENACQ Florent - SIBRIL Yves - SIMON Paul - SOUBIGOU François - SOUBIGOU Pierre - SOUTOUL - SPETZ Georges - SPETZ Georges - STILL D. - STOGIU Albert - TARTU Jean - TASSE René - THEPAUT Jean - THEPAUT Jean - THOMAS Emile - THOMAS Marcel - THOMAS Émile - THOMAS Émile - TOUPIN Pierre - TOUX Yves - TOUX Yves - TRAOUNEZ Francis - TRAUB A. - UGUEN Joseph - UGUEN Joseph - UGUEN Pierre - UGUEN Pierre - UMLAUD Mirabeau - VAILLANT Francis - VALLON Jean - VALLON Jean - VANDENBROUCK Gaston - VEDRENNE André - VEDRENNES - VILLETTE Jacques - YOU André

Année 1942 : LUCAS - MARTIN Henri


2 operations

BATAILLE DE BIZERTE    MENACE

2 groupements auxquels cette unité a été intégrée

10ÈME DIVISION DE CONTRE-TORPILLEURS (ou) 10ÈME DCT    FORCE DE RAID

Article


Extraits de l'agenda de l'année 1943 (324)

par Roland SEVENOU le 1943

Mardi 13 Juillet 1943


Vers 10H00 on allume. Le soir vers 15H30 appareillage pour Fort de France avec une douzaine d'officiers. Nous marchons 30 nœuds. La nuit poste de combat. C'est un bateau marchand qui est seul. C'est un ami. RAS.

Mercredi 14 Juillet 1943


Arrivée à la Martinique vers 08H30. Mouillage en rade de Fort de France à 09H30. il pleut continuellement. Le BÉARN est échoué, le BERTUS en cale sèche, le BARFEAUR à quai. Sept pétroliers et plusieurs bateaux marchands sont mouillés ou à quai. Bon accueil de la part des indigènes. Nous restons sous les feux. Le soir à 22H00 nous appareillons pour la Guadeloupe. La nuit, RAS.

Vendredi 13 Août 1943


Passé Gibraltar ce matin vers 04H00. Rencontré grand convoi vers 08H30. Le temps est maintenant très calme. Nous marchons 28 nœuds. Arrivons à Oran vers midi. De nombreux bateaux de commerce sont amarrés dans le port et à Mers el-Kébir. Grand nettoyage : GIRAUD doit venir à bord. Permissionnaire par Bb. A terre il y a beaucoup d'américains.

Samedi 14 Août 1943


Le matin branle-bas à 06H30. Pas d'inspection : GIRAUD ne vient pas à bord comme prévu. Permissionnaire de 14H00 à 18H00. J'apprends que Louis est à Casablanca. René et moi nous faisons une promenade à Oran car les cafés sont fermés jusqu'à 05H00 du soir. Nous rentrons bien sages à 06H00. À 07H30 à peu près appareillage pour Alger. Quart par bordée; je suis de 23 à 05. J'écris à Louis.

Dimanche 15 Août 1943


Deux gros cuirassés anglais. L'après midi grand poste de lavage. Le soir permissionnaire pour Bb

Lundi 16 Août 1943


Le matin pdb. L'après midi travail. Le soir je ne peux pas sortir : je suis consigné à cause d'une prise de bec hier soir avec le s/m timonier. Ainsi le soir René sort seul car Maurice n'est pas sorti. La rentrée des permissionnaires est à 21H00 du soir et je n'ai rien perdu de rester à bord. LE FANTASQUE rentre.

Mardi 17 Août 1943


Le matin à 07H30 on appareille avec LE FANTASQUE. Tir sur la terre à côté de Bône. Nous faisons le quart par bordée. Le soir à 19H30 arrivée à Philippeville. Stoppons les veilles. Nous restons mouillés en dehors du port. Nous restons allumés.

Mercredi 18 Août 1943


Le matin à 07H00 appareillage de Philippeville ; exercice. Arrivée à Bizerte ; restons en dehors du port. La ville paraît être presque entièrement détruite.

Samedi 21 Août 1943


Scalea à 6 000 m environ. Après épuisement d'obus, nous partons à 27 ou 30 nœuds. Arrivée à Palerme à 07H00, nous mouillons en rade intérieure. La ville paraît avoir subi un terrible bombardement. Le soir à 18H00, appareillage pour les côtes italiennes. C'est notre deuxième mission. Nous allons bonne allure.

Dimanche 22 Août 1943


Nous naviguons silencieusement entre les îles en face du Cap Camtanella entre l'île de Capri, puis nous laissons Ischia. Notre but était Pointa Della Licosia. Nous avons patrouillé dans la baie de Naples. N'ayant rien vu nous faisons route sur Bizerte. Arrivée à 11H30. Nous sommes en rade toute la nuit. RAS

Mercredi 08 Septembre 1943


Le matin à 03h00 appareillage. Nous sommes avec LE FANTASQUE. Depuis hier soir, nous faisons deux veilles. Ce matin, 07H30 environ, nous rejoignons la flotte anglaise composée de 2 porte-avions, 4 cuirassés et une dizaine de destroyers. Temps calme. Nous marchons 16 nœuds. L'après midi RAS. Le soir, alerte DCA contre bombardiers et avions torpilleurs. Rien de cassé. Vers 18H30 ou 19H00, on a appris que l'Italie se rendait sans conditions. Nous continuons nos opérations.

Jeudi 09 Septembre 1943


Ce matin je suis de quart de 23H00 à 03H00. Poste de combat à 05H00. RAS On apprend que les américains ont débarqué à Livourne et les anglais à Salerno. Quart de 11 à 14H00. Nous continuons notre randonnée. La nuit, alerte DCA. Nous sommes attaqués par les avions allemands. L'alerte commence à 10H30 et à 11H00 je prends le quart jusqu'à 03H00. À 05H00 poste de combat. (Nuit blanche !)

Vendredi 10 Septembre 1943


Le matin nous continuons notre randonnée. On apprend que les italiens et les allemands se battent en Italie. Nous apprenons que les anglais prennent position en Italie malgré la résistance allemande. Le soir nous allons rechercher un avion qui est tombé à la mer. Nous ne retrouvons qu'un radeau en caoutchouc et personne. Il est allemand. Nous faisons route vers Palerme.

Samedi 11 Septembre 1943


Le matin de bonne heure, nous arrivons à Palerme. Nous faisons le mazout et à 05H30 appareillage pour retrouver notre Force. Dans l'après-midi des bruits courent que nous allons à Alger. On annonce que Milan et Rome sont prises par les allemands. Nous retrouvons notre Force le matin puis nous repartons seuls en direction d'Alger.

Dimanche 12 Septembre 1943


Le matin RAS. Je suis de quart de 23H00 hier à 03H00 ce matin. Temps calme. Marchons bonne allure. Nous sommes seuls. On a appris hier que la flotte italienne s'est rendue dans des ports alliés malgré les attaques allemandes qui parvinrent à couler un cuirassé italien. Nous arrivons à Alger vers midi. Nous passons la nuit à Alger. Embarquement de troupes (du bataillon de choc) et de munitions.

Lundi 13 Septembre 1943


On allume de bonne heure, vers 05 heures. On appareille. Nous filons sur la Corse à 32 nœuds. Le midi RAS ; aucune alerte. Quart par bordée ; je suis de 5 à 11 le matin et de 17 à 23. À 23H00, poste de combat. Nous arrivons devant Ajaccio. Le s/m CASABIANCA entre avec nous. Nous débarquons tout. Le maquis est en feu dans plusieurs endroits. Un peu plus d'une heure après notre arrivée nous repartons en direction d'Alger.

Mardi 14 Septembre 1943


Nous sommes en mer. Le temps est calme. Ne marchons que 25 nœuds. Avons une avarie. Nous arrivons à Alger dans la soirée. La nuit nous restons à côté du pétrolier.

Mercredi 15 Septembre 1943


Le matin de bonne heure nous appareillons et allons mouiller en rade d'Alger ; puis nous retournons à quai. Les réparations de machines commencent. Une turbine est gravement abîmée. Nous pensons prendre celle de L'AUDACIEUX qui, soit disant, est intacte. Nous avons stoppé les veilles.

Jeudi 16 Septembre 1943


De bonne heure ce matin, le FATQ, le TEMPÊTE et L'ALCYON partent pour Ajaccio. Nous ne pouvons pas marcher. La journée se passe tranquille. Toujours pas de veille. Le soir, partie de blague. Nous apprenons officiellement que nous sommes cités à l'Ordre de l'Armée de mer. C'est la 2ème citation avec celle de Mers el-Khébir.

Vendredi 17 Septembre 1943


Hier je ne suis pas allé à terre et aujourd'hui je suis de service. Le matin comme l'après-midi : bricolage. Je me sens très fatigué et j'ai toujours mal à la tête. Le soir, JEANNE D'ARC, LE FORTUNÉ et BASQUE arrivent à Alger. LE FANTASQUE accompagné de L'ALCYON et de _TEMPETE_7_ reviennent de Corse.

Samedi 18 Septembre 1943


Le matin, le TEMPÊTE et LE FANTASQUE viennent à côté de nous. L'après-midi je vais à terre avec René. Je croyais voir Guieu. Mais il n'est pas chez lui. Nous allons faire un tour, revenons à Alger, rencontrons Maurice à 17H30 et le chef armurier. Le soir, après avoir mangé à terre nous allons à l'opéra voir « Le pays du sourire ». Nous rentrons vers 11H30. RAS

Mardi 06 Octobre 1943


Le matin grand lavage. Nous avons toujours une veille. L'après-midi : réparations et bricolage. À 12H30 permissionnaire pour TB jusqu'à 18H00. Nous faisons des achats. La vie est très chère. Acheté album et photos. Le soir nous sommes à quai.

Mercredi 07 Octobre 1943


De bonne heure, les troupes sont embarquées à bord. Nous devons partir. Puis toutes les troupes s'en vont. L'île de Léros était entièrement prise. Nous retournons au mouillage. Permissionnaire pour Bd. Le soir RAS. Demain appareillage probable. Nous avons toujours une veille. Je suis de quart de 00H00 à 02H00.

Jeudi 18 Octobre 1943


Le matin pas d'appareillage : nous restons au mouillage. L'après-midi permissionnaire. Je vais à terre et fais quelques achats. Le soir RAS.

Vendredi 19 Octobre 1943


Le matin de bonne heure : appareillage avec LE FANTASQUE et un croiseur DCA. Nous allons dans le Dodécanèse. La matinée se passe bien. L'après-midi alerte DCA. Il est 16H50 et 12 avions allemands « Dornier » nous arrivent dessus. Le croiseur LE FANTASQUE et nous tirons de toutes nos pièces. Des chapelets de bombes de 500 kg tombent à côté et sur l'arrière et l'avant. Ils ne piquent pas, ils bombardent de très haut. Vers 17H40 2ème alerte DCA. Les avions arrivent sans qu'on ait le temps de réagir. Les bombes tombent à 50 m du bord. Nous avons entendu leur sifflement. Cette fois nous avons eu chaud ! La nuit nous partons seuls dans les îles. Il fait noir. Après avoir bien fouillé les îles, nous faisons demi-tour. La nuit a été calme et la vitesse était bonne.

Samedi 20 Octobre 1943


Le matin vers 01H00 nous retrouvons le croiseur et LE FANTASQUE. Le retour est calme. Aucune attaque. Nous arrivons à Alexandrie vers 15H00. Nous allons à couple d'un pétrolier. RAS.

V418.0 - !!! ATTENTION - SITE INTERNET EN CONSTRUCTION - CONTENU SOUS RESERVE !!! Page N°3 - Variable N°41