Henri, Paul, Arsène, Bléhaut BLÉHAUT
   Dernier grade : Contre-amiral
22 novembre 1889 Lyon (69)
08 décembre 1962 Paris (75)
courriel Contacter l'association au sujet de cette personne...



Etats de service...

Dates Evénements
- 1914 -
     /1914
COMMANDANT RIVIERE - Embarqué
- 1908 -
01/10/
ÉCOLE NAVALE - Embarquement
- 1927 -
  /07/
Capitaine de corvette
- 1930 -
01/10/
Commandant la 11ème DT
01/10/
L'ALCYON - Commandant
- 1932 -
  /04/
Chef d'État-Major aux Forces Navales Française d'Extrême-Orient
  /04/
PRIMAUGUET - Embarquement
- 1935 -
  /08/
Capitaine de vaisseau
  /11/
Auditeur au centre des Hautes Études Navales
- 1940 -
16/08/
Contre-amiral
- 1941 -
  /09/
Commandement de la 3ème division de croiseurs
  /09/
MARSEILLAISE - Embarquement
- 1942 -
27/09/
Après avoir vainement insisté auprès de l'amiral DE LABORDE pour qu'il donne l'ordre d'appareillage, il saborde ses bâtiments. Plus jamais il ne parlera de cet épisode dramatique.
- 1943 -
10/03/
Placé en congé d'Armistice
01/04/
À la demande de l'amiral ABRIAL, Secrétaire d'Etat à la Marine, il accepte de lui succéder avec le titre de Secrétaire d'État à la Marine et aux Colonies. Tous deux veulent éviter que la Marine ne tombe sous la responsabilité de personnes peu sûres (l'amiral PLATON en particulier, alors Secrétaire d'État sans emploi) et tenter de sauver ce qui peut l'être en faisant face aux exigences des occupants et en maintenant le contact avec les 'dissidents d'Alger' (chez qui combattent trois de ses fils; deux sont Officiers de Marine et un Officier d'Infanterie Coloniale).
- 1944 -
20/08/
Est emmené de force à Belfort avec le Maréchal PÉTAIN
07/09/
Est emmené à Sigmaringen
- 1945 -
  /06/
Rentre en France avec le maréchal PÉTAIN pour être incarcéré au fort de Montrouge puis à Fresnes, sous l'accusation d'atteinte à la sécurité intérieure et extérieure de l'État et d'indignité Nationale'.
- 1946 -
  /03/
Il est mis en liberté provisoire en attendant son procès devant la Haute Cour.
27/12/
Voyant la tournure que prend la préparation de son procès et doutant sérieusement de la sérénité de la justice, il décide de s'exiler et passe clandestinement en Suisse.
- 1948 -
01/06/
La Haute Cour le condamne par contumace à dix ans de prison et à la dégradation nationale à vie.
- 1954 -
Estimant que la Justice a retrouvé son indépendance et son impartialité, il demande à être jugé de nouveau.
- 1955 -
18/03/
Relaxé lors de son nouveau procès
- 1956 -
04/05/
Rétabli dans tous ses droits
- 1962 -
08/12/
Décède à son domicile parisien. Après des funérailles à Saint-Louis des Invalides, il est inhumé dans le caveau familial à Livron-sur-Drôme.




Décorations...

 Légion d'Honneur Commandeur - 07 novembre 1942
  Croix de Guerre (1914-1918) Une citation
  Croix de la Valeur Militaire Argent (Italie)
  Ofiter (Officier)
 Ordre de Léopold Commandeur
 Ordre du Sauveur Croix d'Or Officier
 Ordre du Soleil levant Quatrième classe