Frédéric, LAURIN
   Dernier grade : Commissaire de 1ère classe
18 juin 1904 HYÈRES (83400)
20 mars 1982
courriel Contacter l'association au sujet de cette personne...


Né à Hyères le 18 juin 1904 dans une famille provençale, Frédéric LAURIN fait ses études à Aix en Provence, au Lycée puis à la Faculté de droit.

Il se prépare à une carrière de juriste dans le civil lorsqu'il découvre et admire la vie de son frère aîné, Joseph LAURIN, entré à l'ÉCOLE NAVALE en 1918 et embarqué pour vivre les tous derniers moments de la Grande guerre. Sur les conseils de ce frère, Frédéric LAURIN prépare le concours du commissariat et est admis dans la promotion 1925-1927. Sous une pluie battante qui refroidit un temps son cœur de méridional, il débarque à Brest pour suivre les cours de l'ÉCOLE DU COMMISSARIAT DE LA MARINE ; Mais l’esprit de camaraderie et la qualité de l’enseignement ne lui feront pas regretter son choix.

Avec son épouse Jeanne des Cognets, soutien constant dans sa vie, il a eu six enfants dont une dernière fille trisomique qui sera, selon leur souhait, « le trait d'union indestructible » entre ses frères et sœurs.

Lors de ses obsèques aux Invalides, le père J. M. Pelfrène, son ami prêtre Dominicain, évoquera « Son regard, les accents chaleureux de son amitié, l'élégance de ses gestes et puis, ce mouvement de la tête lorsqu'il se tournait vers vous et que toute la droiture du cœur vous était offerte dans l'incomparable présence corporelle de cet homme de vérité. »

Les conseils écrits qu'il laissera à ses enfants pour l'éducation de leurs propres enfants sont le reflet de sa vie personnelle et professionnelle :
« Faites-en des esprits droits, des consciences nettes, des cœurs généreux ; cela n'ira pas sans fermeté au siècle où nous vivons. »
« Inspirez-leur l'horreur de la vulgarité. »
« Montrez-leur par l'exemple que l'élégance, la vraie, celle du langage, du comportement, de l'esprit et du cœur est une constante satisfaction pour ceux qui s'y emploient et un bien plaisant spectacle pour les autres. »
« Inspirez-leur le goût du travail bien fait et des chemins qui montent ! »

Au total, le Commissariat lui aura permis d'accomplir au plus haut niveau deux carrières, civile et militaire. Mais c'est en tant que commissaire de cette Marine qu'il a servi et aimé que Frédéric LAURIN voudra toujours être connu.

Il est le frère de Joseph LAURIN.

© 2006-2018 ALAMER
LAURIN Frédéric


Etats de service...

Dates Evénements
Commissaire de 1ère classe
ÉCOLE DU COMMISSARIAT DE LA MARINE - Embarquement (Sous-directeur)
- 1924 -
Licence en Droit à la Faculté d'Aix en Provence
- 1925 -
Major de sa promotion à ÉCOLE DU COMMISSARIAT DE LA MARINE
Les appréciations du commissaire en chef de 1ère classe Douillard (Directeur de l'ÉCOLE DU COMMISSARIAT DE LA MARINE) sont les suivantes :
« Très sympathique, plein de bonne humeur et d'entrain, de rapports agréables »
« Très intelligent, très travailleur, ayant une grande souplesse intellectuelle et une non moins grande facilité d'assimilation ; doit réussir ! »
ÉCOLE DU COMMISSARIAT DE LA MARINE - Admission
- 1927 -
Sur le JULES MICHELET, est victime d’une agression sauvage de la part d'un malfrat qui veut s'emparer de la caisse du bord ; Il est grièvement blessé et laissé pour mort mais a déjoue cette attaque en préservant les biens dont il a la garde.
JULES MICHELET - Embarquement
- 1929 -
16/12/
Nommé chevalier dans l'Ordre de la Légion d'Honneur « à titre posthume » pour sa conduite sur le JULES MICHELET
- 1930 -
Commissaire de 1ère classe
FOCH - Embarquement
- 1931 -
Participe à la campagne inaugurale autour du monde du JEANNE D'ARC
JEANNE D'ARC - Embarquement
- 1933 -
Professeur à ÉCOLE DU COMMISSARIAT DE LA MARINE, apprécié comme « formateur et brillant », participe à quatre campagnes du JEANNE D'ARC et marque de son empreinte une demi-douzaine de promotions qui lui restent fidèles et très attachées.
ÉCOLE DU COMMISSARIAT DE LA MARINE - Embarquement (Professeur)
- 1938 -
Commissaire principal
MARINE MAROC - Chef de l’intendance maritime du Maroc
- 1939 -
La décision du 16/12/1929 est ajournée car il s'avère qu’il est vivant.
- 1940 -
  /06/
Durant l'été 1940 son service résout avec efficacité les difficiles problèmes liés à l’arrivée massive d’éléments importants et disparates de la Marine
- 1941 -
Commissaire en chef de 2ème classe
Placé en mission hors cadre auprès du protectorat chérifien comme Directeur du commerce extérieur du Maroc
- 1942 -
Fin 1942, après le débarquement Allié en Afrique du Nord, rejoint Alger en tant que chef du service central de l'intendance maritime.
Dans ces différents postes et aux yeux de sa hiérarchie « Il a brillamment et efficacement contribué à la mise en œuvre des forces maritimes françaises par son autorité et sa vive intelligence, ainsi que grâce à ses qualités d'organisateur et d'administrateur hors pair. »
- 1944 -
Commissaire en chef de 1ère classe
Est nommé fin 1944 sous-directeur central de l'Intendance maritime au Ministère de la marine à Paris. Son chef de corps, le commissaire général Bressolles, lui promet « une belle destinée ».
- 1946 -
(Fin 1946) Admis par anticipation dans la deuxième section du cadre des officiers généraux de la Marine
(Fin 1946) Commissaire général de 2ème classe
(Fin 1946) Rejoint J. J. CARNAUD premier fabricant français d'emballage métallique en tant que Secrétaire général. Le Groupe compte alors 44 implantations avec des effectifs de 5 000 personnes en France et en Europe. Au départ centré tout naturellement sur les affaires juridiques, les achats et le service du personnel devient vite un acteur clef au niveau des négociations syndicales du Groupe.S'investit également à l'international car son métier de commissaire lui a procuré une parfaite maîtrise de l'anglais à une époque où la plupart des industriels français parlent mal cette langue.
- 1965 -
Nommé directeur du groupe CARNAUD
- 1967 -
Promu Directeur Général, fonction qu'il occupera durant quatre années en contribuant à développer le groupe, devenu depuis cette époque CARNAUD METAL BOX puis CROWN CORK leader mondial de l'emballage métallique.
- 1971 -
     /1974
Alors qu'il s’apprête à se retirer, le nouveau Président du groupe Jean-François PONCET lui demande de devenir son conseiller. Il le reste jusqu'en 1974 lorsque Jean-François PONCET deviendra Secrétaire Général de l'Elysée.
- 1974 -
Prend sa retraite
- 1982 -
20/03/
Foudroyé par une crise cardiaque. Selon sa volonté il est enterré dans le cimetière marin de Saint-Michel-en-Grève dans les Côtes-d'Armor.




Photographie, numérisation, etc.

© 2006-2018 ALAMER
Frédéric LAURIN (M. Jean-Denis LAURIN)




Décorations...

 Légion d'Honneur Commandeur C'est son frère aîné le Vice-amiral d'Escadre Joseph LAURIN qui lui remet la cravate qu'il avait lui-même portée avant d'être promu Grand Officier. - novembre 1958