La bataille de Narvik

le 25 novembre 2006 Les Alliés voulaient libérer les grands ports Norvégiens, conquis par surprise par les Allemands et venir en aide à l'armée Norvégienne assaillie par la Wehrmacht. Les Allemands avaient engagés 2 000 chasseurs de montagne et 2 600 marins marins à Narvik, renforcés en juin par l'approche de la 2ème division d'infanterie de montagne qui comptait 15 000 hommes. De l'autre côté se trouvait 5 000 Norvégiens et 24 500 Alliés. Les Alliés et les allemands s'intéressaient de près au port le plus septentrional de la Norvège : Narvik, toujours libre de glaces, et qui assurait le transit du minerai de fer Suédois de Kiruna, que l'Allemagne utilisait pour son industrie d'armement. Hitler craignait que les Alliés tentent de couper la 'route du fer'. Quant aux Alliés ils voulaient affaiblir économiquement l'Allemagne et cherchaient un prétexte pour intervenir. • 16 Février 1940 L'incident de l'Altmark décida HITLER à envahir la Norvège et le Danemark (qui commande en grande partie l'accès à ce pays). • 09 Avril 1940 Trompant la surveillance de la Royal Navy, 5 escadres de la Kriegsmarine débarquèrent 10 000 hommes, divisés en cinq corps d'attaque. Ils s'emparèrent d'Oslo (une vieille forteresse : Oscar Borg) dotée de deux canons Krupp était censée défendre la ville. L'officier qui commandait cette forteresse décida d'attendre que les Allemands furent proches pour ne pas rater la cible. À 500 mètres il aperçut le croiseur Allemand Blücher qui pesait 10 000 tonnes et ordonna de tirer. Le Blücher fut touché et pris feu. Près de 1 000 marins Allemands servant sur le croiseur moururent. Dans la soirée du 09 l'état-major Allié décida de contre-attaquer en reprenant Narvik et Trondheim, tandis que la Royal Navy décidait de harceler et de détruire les flottilles Allemandes. • Du 15 au 18 Avril 1940 13 000 soldats Britanniques furent débarqués à Namsos et Andalsnes, au nord et au sud de Trondheim, et un corps expéditionnaire Anglo-Franco-Polonais de 20 000 hommes s'empara de l'embouchure du Lofoten fjord, situé à une soixantaine de kilomètres de Narvik. • Du 01 au 03 Mai 1940 Les Britanniques qui étaient dans la région de Trondheim furent obligés de réembarquer. Les Alliés décidèrent alors de ne se concentrer que sur Narvik. • Du 10 au 13 Avril 1940 Les destroyers Allemands avaient été détruits au cours de deux batailles navales, et environ 2 600 marins rescapés avaient rejoint les chasseurs de DIETL, qui étaient désormais isolés et qui connaissaient des difficultés de ravitaillement. Le général Auchinlek décida d'appliquer le plan de Béthouart qui prévoyait un débarquement massif à Bjerkvik, à proximité de Narvik. • Du 13 au 14 Mai 1940 La 13ème DBLE réussit à prendre les hauteurs de Bjerkvik, puis elle fit sa jonction avec les chasseurs alpins et les Norvégiens qui arrivaient du nord, ainsi qu'avec les Polonais qui progressaient le long du fjord. Pour éviter que la 2ème division d'infanterie de montagne Allemande n'arrive à temps pour secourir DIETL, Béthouart et Cork décidèrent de préparer un second débarquement. L'opération était prévue pour le 21 mai mais elle fut repoussée à cause de l'insuffisance de la couverture aérienne de la RAF. • 24 Mai 1940 À la suite de la déroute des armées Franco-Britanniques en Belgique, Londres et Paris durent rappeler le corps expéditionnaire. Mais le débarquement fut quand même maintenu grâce à Béthouart qui affirma que le rembarquement serait plus facile si les abords des îles Lofoten avaient été dégagés. • 28 Mai 1940 Les Polonais et les Norvégiens réussirent à repousser DIETL jusqu'à la frontière Suédoise. • Du 03 au 08 Juin 1940 Le corps expéditionnaire quitta Narvik. • 09 Juin 1940 Les Allemands récupérèrent Narvik sans avoir à se battre. • 10 Juin 1940 Les forces armées Norvégiennes durent capituler. La bataille de Narvik fut la seule victoire remportée par l'armée Française pendant toute la campagne de 1939-1940. Les Allemands dénombraient 1 300 tués et blessés tandis que les Norvégiens et les Alliés comptaient 5 000 tués et blessés.