Pierre TURBE, « Mort pour la France »

le 20 mars 2007 Le 22 août à 16 heures, le 3ème escadron du 1er RFM reçoit du général BROSSET commandant la 1ère DFL l'ordre de tenter une entrée dans la ville du Pradet, que l'on suppose être aux mains de l'ennemi. Avertis par un membre des FFI de la présence des allemands en ville, dont l'entrée était protégée par un nid de mitrailleuse, le second-maître Georges ZWANG et le quartier-maître Pierre TURBE, son adjoint, s'élancent en scout-car en direction de la cité et camouflent leur véhicule avec son chauffeur dans une impasse. C'est alors qu'ils décident, avec le concours du jeune FFI, d'attaquer à eux trois le poste allemand. Ils s'élancent à l'assaut de l'obstacle quand, soudain, une rafale de mitrailleuse les couche au sol, blessant grièvement le quartier-maître Pierre TURBE qui reçoit une balle en plein ventre. Les deux autres, n'étant atteints que superficiellement réagissent, contraignant l'ennemi à déguerpir. Puis, prenant le scout-car, ils conduisent Pierre TURBE à l'antenne chirurgicale de la 1ère Division Française Libre, où il est pris en charge vers 21 heures. Durant deux jours les médecins de l'antenne tentent alors l'impossible pour le sauver. Mais, malgré leurs efforts Pierre TURBE décède le 24 août à 41 ans et est inhumé au cimetière n°l de la 1ère DFL à Hyères, avec mention « Mort pour la France »