« MENACE » - Tentative de ralliement du Sénégal

Du 23 septembre 1940 au 25 septembre 1940



Liste des unité(s) ayant participé à l'opération...

AJAX - ANADYR - BÉVÉZIERS - CALAIS - CASAMANCE - CHARLES PLUMIER - COMMANDANT DUBOC - COMMANDANT RIVIERE - D'ENTRECASTEAUX - D'IBERVILLE - EL-DJEZAÏR - EL-KANTARA - EL-MANSOUR - FORT LAMY - GAZELLE - GEORGES LEYGUES - L'AUDACIEUX - LA RIEUSE - LA SURPRISE - LE FANTASQUE - LE HARDI - LE MALIN - MONTCALM - NEVADA II - PERSÉE - PORTHOS - PRÉSIDENT HOUDUCE - RICHELIEU - SAVORGNAN DE BRAZZA - SIDI-FERRUCH - TACOMA - VICTOR SCHOELCHER - VIKINGS - VILLE D'ORAN

Ensemble des 60 marins ayant participé à l'événement...

Hubert AMYOT D'INVILLE - Georges ANGER - Yves AUDREZET - René AUSBART - Jacques BAILLEUL - Félix BARBU - Fernand BOUL - Maurice BOUTET - Louis BROUDIN - Guido BRUMM - René BURNEL - Ernest CABON - Raymond CALAGE - Louis CAZIER - Gaston CHALUMEAU - Robert CHAPELAIN - Charles COSSIN - Henri DE LA VALLÉE DE RARÉCOURT DE PIMODAN - Jules DELAMARRE - Ernest DERRIEN - Jean-Baptiste DES MOUTIS - Martial DEWEULF - Jean DUBOIS - Lucien DUCHAUSSOY - Fernand DUMONT - Albert DUPIRE - Francis DUPUIS - Julien dit Baptiste DUPUIS - André FEIT - Maurice FERRIÈRE - Armand FROGNET - Pierre GAUTHIER - Robert GEHIN - Jean GOARNISSON - Hugues GRISY - Théodore GUIMONT - Eugène HABASQUE - Armand JUSSIAUME - Louis LAURENT - Ernest LE BARS - Henri LE BELLU - Yves LE DREFF - Pierre LE FOL - Jean LE GOC - Hervé LE GOFF - Joseph LE GUEN - Joseph LE ROY - Pierre LE TRESTE - Auguste LECOINTRE - André LEMONNIER - Pierre MAHIAS - MENARD - René NICOLAS - Jacques OMNÈS - André ROUX - Louis RUBAUD - Étienne SCHLUMBERGER - Joseph SIMON - Élie-France TOUCHALEAUME - Joseph ULLIAC

Photographie(s), numérisation(s), etc.

© 2006-2018 ALAMER © 2006-2018 ALAMER
LE HARDI à Tentative de ralliement du Sénégal (Pascal QUEHEC ) - 25/09/1940
© 2006-2018 ALAMER
LE HARDI à Tentative de ralliement du Sénégal cache RICHELIEU en faisant de la fumée (Pascal QUEHEC ) - 25/09/1940
© 2006-2018 ALAMER
LE HARDI à Tentative de ralliement du Sénégal : vraisemblablement le cargo danois TACOMA en feu (Pascal QUEHEC) - 25/09/1940
© 2006-2018 ALAMER
LE HARDI à Tentative de ralliement du Sénégal (Pascal QUEHEC ) - 25/09/1940
© 2006-2018 ALAMER
Jacques OMNÈS, citation à l'Ordre de l'Armée de Mer de L'AUDACIEUX à l'occasion de Tentative de ralliement du Sénégal signé par Ernest DERRIEN (M. Jacques OMNÈS)
© 2006-2018 ALAMER
Jacques OMNÈS, citation à l'Ordre de l'Armée de Mer de L'AUDACIEUX à l'occasion de Tentative de ralliement du Sénégal signé par Ernest DERRIEN (M. Jacques OMNÈS)
© 2006-2018 ALAMER © 2006-2018 ALAMER
L'AUDACIEUX probablement à Dakar après Tentative de ralliement du Sénégal (Charles BOCH) (Christophe BOCH)
© 2006-2018 ALAMER © 2006-2018 ALAMER © 2006-2018 ALAMER
© 2006-2018 ALAMER © 2006-2018 ALAMER © 2006-2018 ALAMER
L'AUDACIEUX après Tentative de ralliement du Sénégal (René HÉLOU) (Jean-Claude HÉLOU (Confié à ALAMER)) - 09/1940
© 2006-2018 ALAMER
L'AUDACIEUX après Tentative de ralliement du Sénégal (René HÉLOU) (Jean-Claude HÉLOU (Confié à ALAMER)) - 09/1940


Il y a 1 document dans la bibliothèque.

« Quand mon père était marin... » par Jacques OMNÈS
« Quand mon père était marin... »
         
@2632

Liste des unités non françaises ayant participé à Tentative de ralliement du Sénégal

Auteur ALAMER le 01 janvier 2007

ARK ROYAL (Grande-Bretagne)
BARHAM (Grande-Bretagne)
RESOLUTION (Grande-Bretagne)
AUSTRALIA (Australie)
CUMBERLAND (Grande-Bretagne)
DELHI (Grande-Bretagne)
DEVONSHIRE (Grande-Bretagne)
ECHO (Grande-Bretagne)
ECLIPSE (Grande-Bretagne)
ESCAPADE (Grande-Bretagne)
FAULKNOR (Grande-Bretagne)
FORESIGHT (Grande-Bretagne)
FORESTER (Grande-Bretagne)
FORTUNE (Grande-Bretagne)
FURY (Grande-Bretagne)
GREYHOUND (Grande-Bretagne)
INGLEFIELD (Grande-Bretagne)
BRIDGEWATER (Grande-Bretagne)
MILFORD (Grande-Bretagne)
BELGRAVIAN (Grande-Bretagne)
ETTRICK (Grande-Bretagne)
KARANJA (Grande-Bretagne)
KENYA (Grande-Bretagne)
PENNLAND (Pays-Bas)
SOBIESKI (Pologne)
WESTERNLAND (Pays-Bas)
OCEAN COAST (Grande-Bretagne)
@250

Témoignage...

Auteur Étienne SCHLUMBERGER le 21 octobre 2006

En Grande-Bretagne en juillet et août 1940 Étienne SCHLUMBERGER tente de persuader les marins français rassemblés par les anglais dans des camps près de Liverpool de continuer le combat.

Lors de l'expédition de Tentative de ralliement du Sénégal, il fait parti, le 23 Septembre 1940, de l'équipe des parlementaires conduite par le commandant Georges Thierry D'ARGENLIEU. La vedette à bord de laquelle il a pris place est atteinte de plusieurs balles : le commandant Georges Thierry D'ARGENLIEU est blessé. Il tente ensuite de débarquer à Rufisque (Sénégal), au cours d'une riposte de la terre, trois de ses hommes sont tués.

Le COMMANDANT DUBOC amène le général Charles DE GAULLE à Douala le 8 Octobre. Il embarque sur le SAVORGNAN DE BRAZZA avec le commandant Georges Thierry D'ARGENLIEU pour le Gabon : le BOUGAINVILLE, aviso de « Vichy », qui avait ouvert le feu, est malheureusement détruit le 09 Novembre. Il contribue au ralliement de Port-Gentil (Gabon).

En Janvier 1941 il remplace comme officier en second le lieutenant de vaisseau Georges ROSSIGNOL désigné pour le SURCOUF. Ce dernier disparaîtra avec le SURCOUF.

Le COMMANDANT DUBOC part en mission en mer rouge : Massawa (Érythrée) est prise le 17 Avril 1941. Il retourne ensuite vers la Grande Bretagne par La Cap. Lors de l'escorte d'un convoi entre Freetown (Sierra Léone) et Gibraltar (Espagne), le 22 Septembre, le cargo SILVER BELL ne peut être sauvé.

Plus tard la majorité d'un convoi de Gibraltar (Espagne) vers la Grande Bretagne est détruite :
• il y a de très nombreuses pertes dont le COSSACK et l'ARIGUANI,
• les 23 et 24 Octobre 1941 le COMMANDANT DUBOC parvient à sauver soixante dix-sept rescapés.

En Février 1942, il embarque sur le sous-marin JUNON comme second du commandant Jean-marie QUERVILLE pour de nombreuses patrouilles dans les fjords norvégiens à partir de Dundee :
• le 15 Septembre 1942 débarquement de commandos au fond de BJËRANFJORD pour détruire la centrale hydraulique de GLOMFJORD,
• le 19 Octobre torpillage devant BODÔ,
• le 17 Novembre débarquement d'armes et de matériel radio à MEFJORD dans l'île de SENJA.

Le 25 Mars 1943, il prend le commandement du sous-marin JUNON. Le 12 Mai 1944, il part pour l'AFRIQUE du Nord. La JUNON est désarmée à Oran (Algérie) le 11 Août.

En Novembre 1944 il est nommé au commandement du sous-marin MORSE, en armement, cédé par les Anglais. Il rentre en FRANCE en Janvier 1945. Il fait partie de l'État-Major de l'amiral Nord.

Après la capitulation de l'Allemagne, il entre au Haut Commissariat en Indochine comme chef du bureau fédéral de documentation. Il est nommé directeur des études à l'ÉCOLE NAVALE. Il commande le SÉNÉGALAIS puis le KLEBER.

Il quitte la Marine en 1953 avec le grade de capitaine de frégate.

Son pire souvenir est en arrivant à Alger (Algérie) avec le sous-marin JUNON, on refuse de lui serrer la main devant le front des troupes lors des cérémonies officielles.
@138

Pourquoi ne suis je pas monté en grade dans la Marine ?

Auteur Félix ROUSTAN le septembre 1940

À Dakar j'étais le chauffeur du capitaine de frégate commandant la ESCADRILLE D'AVIATION 4E de laquelle dépendait la ESCADRILLE D'AVIATION 8S3 et tous les jours je faisais la navette entre la base de BAN DAKAR-BEL-AIR et l'hôtel BOUQUERAU (7 km environ) où logeaient les officiers de Marine, les officiers des Équipages et les OMS des deux escadrilles.

Après le bombardement de Dakar en septembre 1940 (Tentative de ralliement du Sénégal), et la non remise de la ville aux forces franco-britanniques par le gouverneur général de l'AOF, quatre têtes brûlées âgées d'une vingtaine d'années, dont je faisais partie, décidèrent de rejoindre les forces alliées en Gambie anglaise.

Je passe vite sur les préparatifs précaires pour cette aventure, mais à 20 ans !!!!!!!!!

Toujours est-il qu'un soir nous embarquons dans une des deux tractions avant du CDT (je me souviens encore de leurs matricules : SC 7550 & SC 7332) et en route pour l'aventure.

Nous ne sommes pas allés bien loin car peu après Rufisque une patrouille de tirailleurs sénégalais nous arrêta et retour menottés au bercail.

Résultat : 60 jours de prison dont 20 de cellule à faire à Marine Dakar.

Heureusement pour nous notre pacha a été magnanime, nous avait-il compris ?????

Toujours est-il que les 60 jours nous les avons passés à enjoliver la base de BAN DAKAR-BEL-AIR, mangés et couchés comme si rien n'avait eu lieu.

Je repris ensuite mon rôle de chauffeur, mais adieu pour toujours aux galons de QM2 que je devais faire coudre sur ma vareuse en octobre 1940.

66 ans après j'ai toujours la nostalgie de ce temps là et je crois que je serais encore capable de remettre ça s'il le fallait.